Acheter des couches pour adultes : pour quelles pathologies?

L’incontinence urinaire et fécale est souvent le fruit de pathologies diverses. Il peut aussi arriver qu’elle soit du à un trouble fonctionnel d’un organe interne ou externe. Lorsque le sujet n’arrive plus à retenir l’urine et la matière fécale, le port d’une couche pour adulte devient alors indispensable. Ces problèmes peuvent être causés par l’une ou l’autre des pathologies suivantes:

 

Le relâchement du plancher pelvien

Cette pathologie entraîne l’incontinence de l’urine chez les femmes enceintes. Cette affection peut se manifester dès la toute première gestation lorsque la femme fait l’objet d’un trop-plein suite à la compression de la vessie par le bébé.

incontinence-par-urgenturie

 

Le prolapsus utérin

L’accouchement par voie basse peut provoquer un prolapsus utérin ou descente d’organes. Durant le travail, le périnée est très sollicité, ce qui affaiblit la tonicité de ses muscles. Le colon et la vessie sont comprimés par l’utérus, ce qui engendre l’incontinence chez la patiente. Cette dernière doit ainsi porter des couches pour adultes jusqu’à ce que la rééducation périnéale réussisse.

 

Le relâchement musculaire du périnée pendant la ménopause

La ménopause fait partie des évènements naturels de la vie de femme. Cette période est marquée par l’arrêt des menstruations et de la fonction ovarienne. En plus de nombreux troubles physiologiques, elle entraîne souvent les fuites urinaires dues au relâchement musculaire du périnée.

 

Les cancers et la chimiothérapie

Dans le traitement des cancers, l’incontinence urinaire est un des effets indésirables de la chimiothérapie chez l’adulte. Tous les médicaments utilisés en chimiothérapie favorisent ce problème de fuites d’urine chez le patient.

 

La neuropathie diabétique

Le diabète est une pathologie liée au problème d’assimilation, d’utilisation et de stockage des sucres accumulés dans le corps. En cas d’absence de traitement adéquat, il peut s’aggraver et entraîner la neuropathie. L’infection, la rétention ou l’incontinence urinaire est une des symptômes gênants de cette neuropathie diabétique, en particulier lorsqu’elle est à un stade évolué.

 

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques atteint le système nerveux central, notamment le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. Des plaques de démyélinisation attaquent le système nerveux, ce qui empêche le bon fonctionnement du sphincter et la vessie. En effet, cette pathologie se présente par des troubles mictionnels (incontinence ou rétention urinaire) accompagnés de troubles anorectaux et de troubles génito-sexuels.

 

L’hyperactivité vésicale

Cette maladie se manifeste par la contraction de la vessie qui entraîne des envies fréquentes et pressantes d’uriner. Le patient a du mal à se retenir, ce qui provoque les fuites d’urine. À l’opposé de l’incontinence d’effort, les impériosités se caractérisent pour leur part par des fuites urinaires nocturnes (en position allongée). Ce problème de santé peut être lié à une maladie neurologie, à une infection urinaire, à un calcul rénal ou à une inflammation vaginale.

 

La maladie de Crohn

Cette pathologie dite chronique touche habituellement le tube digestif. Elle se manifeste par des douleurs abdominales aiguës et des diarrhées incontrôlables. Elle se localise dans l’intestin grêle ou le gros intestin, ce qui entraîne des problèmes de l’incontinence fécale.

La prise de certaines catégories de médicaments

Certains relaxants musculaires et antidépresseurs peuvent engendrer un relâchement musculaire du corps et des sphincters chez certains sujets, déclenchant ainsi des fuites d’urine chez certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *